THE NARROWS, UNE PLONGÉE DANS ZION NATIONAL PARK. UTAH. ÉTATS-UNIS.

– L’ eau jusqu’aux genoux, au coeur d’un canyon – 

The Narrows est l’un des plus beaux coins des USA et la randonnée à ne absolument pas louper à Zion ! Voilà ce que j’ai entendu avant d’y aller. Je ne suis pas aussi enthousiaste, j’ai par exemple préféré dans le même parc national, le chemin pour rejoindre Delicate Arche (très sûrement car je n’ai pas fait la grande randonnée). Mais si j’en parle sur le blog, c’est parce que cette marche vaut tout de même le détour: l’eau jusqu’aux genoux, le voyageur sera émerveillé par les lacets que forme la Virgin River au coeur de ce canyon.

The Narrows, quèsaco ?

 

The Narrows est le nom donné à un tronçon de canyon qui se trouve au niveau de la Virgin River, dans le parc national de Zion, dans l’Utah. « The Narrows » désigne surtout la randonnée assez légendaire que chaque explorateur se doit de faire une fois dans sa vie. Elle est qualifiée de facile à très difficile selon que tu décides de parcourir sa totalité (26 km) ou une partie seulement.

Parcourir The Narrows sans permis

Par manque de temps, j’ai opté pour la petite randonnée depuis « The Temple of Sinawava » — elle convient à tout le monde, dès lors que marcher dans l’eau n’est pas un problème. C’est le chemin emprunté par la majorité des touristes étant donné qu’il est accessible à partir d’un arrêt du « shuttle » qui parcourt le parc. Il faut donc s’attendre à pas mal de monde et tu auras très certainement du mal à prendre des photos vierges de toute trace humaine ! Alors tu vivras une expérience un peu moins sauvage et saisissante que si tu décidais de prendre un permis pour t’enfoncer encore plus dans le canyon, mais ça reste une belle expérience.

Concrètement, tu retrousses ton pantalon, tu saisis l’un des nombreux bâtons de marche en bois posé au début du chemin (bien pratique pour ne pas tomber dans l’eau) et tu commences à fouler le canyon. À mesure que ses paroies se resserrent, l’eau monte — en général aux chevilles, parfois à la taille.

Comme un aventurier, tu explores le canyon et penses atteindre le bout à chaque virage — mais il n’y a pas vraiment de fin. Tu es ramené à ta condition d’homme, si petit face à la roche, vulnérable en cas de cru, mais pourtant émerveillé et impatient d’en découdre.

Surtout, à l’heure de la golden hour (une heure ou deux avant le coucher du soleil environ), la lumière du soleil se fait plus douce, plus chaude et éclabousse d’une peinture dorée les paroies de The Narrows. Le phénomène est franchement assez impressionnant. Je croyais avoir mal regardé au début tant cela semblait irréel ! Mais non, pendant une bonne trentaine de minutes, la roche était devenue totalement dorée.

Opter pour une sérieuse randonnée, depuis Chamberlain’s Ranch

Je sais avec certitude que la prochaine fois que je retourne dans l’Utah, je ferai de nouveau cette randonnée mythique — 5ème au classement des 100 meilleures aventures américaines selon National Geographic — mais cette fois-ci à partir de « Chamberlain’s Ranch », pour parcourir les 16 miles (26 kilomètres). Elle s’adresse aux aventuriers — à ceux qui aiment explorer dans des conditions assez difficiles.

Il te faudra une journée (13/14h de marche) ou deux (avec une nuit de camping dans le canyon) pour venir à bout de cette randonnée et rejoindre « The Temple of Sinawava ». Sur le chemin t’attendent des cascades, de nombreuses roches à franchir et…quelques courbatures. Mais la première formalité à remplir, sans laquelle rien n’est possible, est de récupérer un permis. Je sais, c’est un peu frustrant de demander un permis pour partir à l’aventure, mais cela permet de préserver le lieu. Imagine un peu si 500 personnes décidaient tous les jours d’y camper…

Tous mes conseils pour profiter au mieux de The Narrows

Ayant seulement fait la marche depuis l’arrêt du shuttle, je peux difficilement te parler de la randonnée la plus longue (26km) — mais je peux tout de même te dire ce que j’ai entendu et lu à son propos !

1 – Pour la petite marche depuis « The Temple of Sinawava »

Aucun permis nécessaire pour cette randonnée

Le meilleur moment de l’année pour y aller est entre mai et octobre. Le niveau de l’eau y est le plus bas et les températures sont agréables

Prendre le « shuttle » — la navette gratuite de Zion National Park — et descendre à l’arrêt « Temple of Sinawava » (voir le plan en dessous). Je te conseille vivement de venir avec le premier bus. J’ai fait l’erreur d’y aller vers 14/15h et le lieu était bondé, ce qui a rendu l’expérience un peu moins sympa

Tu entendras qu’il faut absolument s’armer d’un vrai bâton de marche et de chaussures spéciales pour aller dans l’eau (que tu peux louer dans le parc) si tu veux espérer faire la marche sans tomber. Sincèrement ça dépend de ta forme physique mais j’ai fait sans (avec mes baskets) et sans bâton, sans jamais tomber. En plus, des dizaines de bâtons de marche en bois sont posées au début de la randonnée, il suffit d’en attraper un !

Privilégie un short et non un pantalon comme moi, car tu auras parfois de l’eau jusqu’aux genoux/hanches

Ok, je t’ai conseillé de venir avec le premier bus pour éviter le monde, mais si tu ne l’as pas fait, tu peux penser à y aller plutôt en fin de journée pour voir les paroies du canyon devenir dorées lorsque le soleil commence doucement à se coucher

« The temple of Sinawava » est le début de la petite randonnée et la fin de la grande (voir le plan en dessous). Quand tu commences ici, tu fais en fait la grande randonnée dans le sens inverse — donc potentiellement (impossible car tu aurais besoin d’un permis et il faudrait commencer à « Chamberlain’s Ranch ») tu peux marcher 26km avant d’atteindre le bout. En gros, c’est à toi de décider quand tu fais le retour car rien ne t’indiquera que c’est le moment. Je dirais que 2/3h sont suffisantes pour bien profiter !

2 – Pour les aventuriers qui veulent faire la randonnée de 26 kilomètres

Première étape, sans laquelle cette randonnée est tout simplement impossible…récupérer le permis adéquat. Tu peux le réserver sur ce site ou bien le demander en personne dans un « visitor center » dans le parc. Je te conseille de t’y prendre en avance (12 permis seulement sont délivrés par jour et la demande est très forte)

Tu dois impérativement t’adresser aux rangers pour savoir si le niveau de l’eau ne risque pas de monter pendant que tu fais la randonnée, ou s’il y a un risque d’inondation (le phénomène est extrêmement dangereux et a tué par le passé). Tu peux aussi consulter le niveau de l’eau ici

Cette marche est possible en une journée seulement, si tu marches vite (13/14h de marche) — mais il faudra faire de très courtes poses, ne pas prendre trop de photos…

Je te conseille donc de le faire en deux jours et de dormir dans l’un des 12 « campsites » (plan au-dessus pour voir les emplacements)

La navette du parc ne vas pas jusqu’à « Chamberlain’s Ranch ». 4 compagnies peuvent t’y emmener, pour 35/45$ par personne. La moins chère, Zion Rock Guides

Peut-être envisager des chaussures spéciales pour aller dans l’eau, ainsi qu’un bâton de marche (indispensable je pense)

L’eau peut arriver jusqu’aux hanches, je te conseille donc de protéger ton électronique. Ce sac pourrait te servir !

Si tu y passes une nuit, il faut évidemment prendre tout le nécessaire: tente, sac de couchage, lampe frontale…

Bonne marche ! Et si tu as des questions, n’hésite pas à laisser un commentaire ou à m’envoyer un mail !

CONTINUER LE VOYAGE

– Quelques articles au hasard – 

Delicate Arch, une ascension vers l’éphémère

Delicate Arch, une ascension vers l’éphémère

Et puis Delicate Arch te surprend enfin. Cette grande dame qui veille depuis si longtemps sur les montagnes qui lui font face — La Sale — s’impose tout à coup à l’aventurier, sans même le prév…

Le 17/08/17, par Antoine.

Je suis le jeune voyageur à l’initiative de Newfoundworld, un blog de voyage et blog aventure. Tu y trouveras des récits, photographies et conseils pratiques pour préparer tes propres aventures. Pour soutenir Newfoundworld, n’hésite pas à partager cet article et à suivre le blog sur les réseaux !

Newfoundworld est un être sociable (et sensible).

Participez à sa bonne santé et suivez-le sur les réseaux ! Il vous le rendra avec ses récits, conseils et photographies.